Blog

Dépression et schizophrénie

La schizophrénie peut s’accompagner de phases de dépression.

Néanmoins la prise de neuroleptiques qui agissent sur la dopamine peuvent traiter ces phases.

Si cela ne fonctionne pas, d’autres neurotransmetteurs peuvent alors être en cause :

  • la sérotonine, qui a pour fonction d’équilibrer le sommeil, l’appétit et l’humeur ;
  • la norépinephrine (ou noradrénaline), qui gère l’attention et le sommeil ;
  • le Gaba mais aussi certains neuromodulateurs, le plus souvent des peptides, joueraient également un rôle.

La prise d’antidépresseurs qui agissent sur la sérotonine et pour certains la noradérnaline peuvent alors être prescrits.

Pour le Gaba, les benzodiazépines peuvent être également utilisées.

Je vous en réfère à l’article “Soigner la schizophrénie“.

Sources

Anxiété et schizophrénie

Dans la schizophrénie, l’anxiété est un signe clinique positif.

Elle est toujours majeure, extrêmement douloureuse. Elle peut générer soit une agitation, soit au contraire un état de stupeur.

Dans la forme la plus sévère, le patient ne peut même pas verbaliser cette angoisse : elle se lit sur son visage et se voit dans ses attitudes.

Elle peut même être anidéique c’est-à-dire sans contenu : elle ne peut donc même pas être énoncée !

Elle nécessite une prise en charge psychologique et pharmacologique.

Je vous en réfère à l’article “Soigner la schizophrénie“.

Continuer la lecture de « Anxiété et schizophrénie »

Schizophrénie, les différents types

Les différentes formes de schizophrénie, désignées chacune par un adjectif, correspondent à un aspect plus marquant de la maladie à un moment donné.

Ces formes de schizophrénie ne sont pas des catégories figées, puisqu’il est possible qu’un même malade passe d’une forme à l’autre et exprime sa maladie différemment selon les périodes.

Continuer la lecture de « Schizophrénie, les différents types »

Schizophrénie, les causes

Les causes de la schizophrénie sont encore inconnues. Cette maladie semble être le résultat d’une combinaison de problèmes, mettant en cause une certaine vulnérabilité génétique et des facteurs propres à l’environnement. Les risques de souffrir de schizophrénie sont plus élevés dans les cas où un membre de la famille en est atteint.

Sources

Schizophrénie, les symptômes

Les symptômes de la schizophrénie se divisent en trois principales dimensions :

Dimension Description
Positive Modification du vécu (perturbation de la relation à l’environnement et à son propre corps – hallucinations et délire)
Négative Incapacitié à agir ou éprouver
Désorganisation Incapacité à construire son comportement et son discours selon un plan structuré

Continuer la lecture de « Schizophrénie, les symptômes »